Chronique Réflexions

Les Amoureux

À une époque où je découvrais l’amour et ce que celui-ci allait bien pouvoir représenter pour moi tout au long de ma vie, un auteur a trouvé une place de choix dans ma réflexion, participant à mettre en doute certaines préconceptions et attentes sur les relations humaines, mais surtout amoureuses. Il s’agissait de Gerd Ziegler, un thérapeute allemand dont je ne sais pratiquement rien encore aujourd'hui sinon la controverse qu’il a créée à cette époque dans ma façon de voir l’union amoureuse. Et c'est avec plaisir et sans surprise que je redécouvrais récemment ses écrits toujours d'actualité.

Au sujet des relations amoureuses, il disait que les amoureux sont l’expression des contraires qui ont envie l’un de l’autre et qui se sentent attirés l’un vers l’autre. Chaque tentative de rapprochement et d’union est l’expression du besoin de retrouver l’unité perdue. Depuis longtemps, les psychologues ont découvert que, dans une relation, chaque partenaire constitue un miroir de la situation de l’autre. Les aspects de la vie de l’un des partenaires qui sont restés sous-développés ou non-vécus sont en règle générale reflétés par l’autre partenaire. Ce que nous n’avons pas, nous le cherchons chez l’autre. C’est aussi simple que ça.

Et l’union amoureuse plus que toute autre est la possibilité pour nous de faire d’importants apprentissages sur le chemin de la conscience. Par contre, bien au-delà des mots, cette leçon ne peut pas être comprise de façon simplement théorique, dans une recherche intellectuelle ou dans une griserie sentimentale. Elle a besoin d’une expérience directe, elle exige que l’on s’abandonne à toutes les dimensions de l’amour, du bonheur, de l’extase, de l’enrichissement mutuel, mais aussi des douleurs, du combat et de la destruction.

Dans une relation animée, les partenaires passent par tous les contrastes. Par exemple, la jalousie est partie intégrante de l’amour, la dispute de l’harmonie, la séparation de la réunion, tout comme le fait de devenir un jour l’un pour l’autre, deux étrangers désillusionnés après avoir connu l'illusion de la complicité parfaite ou presque. La résultante, voire la finalité de cette école de la vie, à travers les hauts et les bas de la rencontre de l'autre est l’intégration progressive de l’individu lui-même et de tous ses contrastes et contraires qui le rendent plus entier.

Ce n’est que dans la mesure où l'être humain retrouve son unité, son entièreté et son harmonie intérieure qu’il s’approche du grand but de son épanouissement total. La félicité qu’il cherche désespérément dans les autres, il ne peut la trouver et la développer que dans son intérieur. Chaque inquiétude qui nous secoue, chaque mécontentement qui nous pousse vers les autres, a sa source dans le recherche de la vraie tranquillité et de la paix profonde.

C’est la raison pour laquelle les maîtres spirituels répètent encore et toujours qu’un être humain conscient et intelligent constate très vite qu’aucune relation ne peut vraiment le satisfaire. Pourquoi? Parce que chaque relation est une flèche qui vole vers une autre relation d’amour, plus haute et plus parfaite. Chaque relation d’amour est un indice, mais en aucune façon une solution, un phare plutôt qu'un port, nous guidant progressivement vers un amour plus grand qui se trouve… en soi.

«Il n’y a qu’un message qui vaut la peine d’être écouté, le message de mon propre coeur. Mais parfois, on ne l’entend que par la bouche de celui ou celle que l’on aime»
- Gerd Zigler

 

Olivier Turcotte
Coach personnel et Hypnothérapeute
514 831-9936
info@olivierturcotte.com
olivierturcotte.com


Si vous avez aimé cette réflexion, vous aimerez peut-être celles-ci:

Pour l'amour de la peine
S'ouvrir en cadeau
La légende de l'homme-dieu