Chronique Réflexions

Le hasard, la chance et le bonheur

Je vous écris aujourd'hui directement d'un petit coin de paradis où j'ai entendu dire que des choses sensationnelles se sont passées dernièrement.

En effet, il semblerait que le Hasard (celui que l'on aime bien quand il est de notre bord) ait une adresse ici. Personne ne sait exactement où, mais les habitants du coin m'ont assuré qu'il a bel et bien élu domicile parmi eux.

Puis, paraît-il, une fois le Hasard installé dans les environs, c'est aussi la Chance qu'on aurait vue se pointer le bout du nez et finalement, le Bonheur. Mais ne me croyez pas sur parole et lisez plutôt ce qui suit au sujet de la petite vie dans les environs...

 

Le tout commence par un beau matin de printemps qui n'a rien de spécial ou de surprenant. Monsieur le maire sort en pyjama sur son balcon comme il le fait à chaque matin pour prendre la température à bras le corps puisqu'il n'a jamais cru en la science du thermomètre qui ne tient pas plus compte du vent que de la température ressentie ou de l'humidité relative, comme il aime à dire.

Évidemment, sa femme qui est la couturière du village, peste et le supplie de rentrer au plus vite afin que personne ne lui voit le maire en tenue de nuit. On comprend que ce n'est pas tant pour maintenir son statut électoral, mais plutôt parce que son pyjama n'est pas plus au goût du jour qu'il n'est en bon état... Ce qui a pour cause de mettre l'orgueil de la couturière en elle, dans tous ses états.

Et comme à chaque matin, monsieur le maire profite de sa première bouffée de journée pour échanger l'air dans ses poumons et pour saluer le boucher qui file à vive allure dans sa voiture vers son commerce. Tout habitué qu'il est de voir monsieur le maire dans son pyjama démodé, le boucher ne s'en formalise pas et salue son camarade des petites heures du matin d'un geste de la main.

Il a bien sûr des choses plus importantes en tête, comme de savoir s'il aura de la viande en suffisance pour ses clients qui se feront nombreux aujourd'hui, il l'espère. Mais même s'il est absorbé dans ses calculs et prévisions, il garde une attention à la route de temps en temps et juste assez longtemps pour diminuer sa vitesse de croisière au prochain tournant.

Il sait qu'il se pourrait, encore ce matin, que quelques vaches plus aventureuses que d'autres aient déjà commencé à traverser le chemin qui les sépare du pré où elles passeront la journée à brouter l'herbe telle une tondeuse à gazon d'une autre époque. Notre boucher ne voudrait pour aucune raison écourter la vie de bétail de son ami le fermier.

Les vaches, loin de se douter de quoi que ce soit, brouteront quant à elles comme à leur habitude. Qu'il fasse soleil, qu'il vente à écorner les boeufs ou qu'il pleuve au point de se coucher on ne sait plus trop pour quelle raison, peu importe! Du moment qu'elles peuvent manger, mastiquer et remastiquer l'herbe sous leurs pattes, tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes bovins.

Leur journée se terminera tout simplement lorsque le fermier leur indiquera de rentrer à l'étable. Aucune d'entre elles ne remarquera d'ailleurs qu'aujourd'hui, leur journée au pré sera quelque peu écourtée parce que leur cowboy de propriétaire et fermier a un second rendez-vous galant avec la belle du village d'à côté. Il en discutera peut-être avec les membres de son troupeau qui l'écoutent patiemment sans jamais dire un mot.

Et pendant que le maire rentre chez lui pour se changer en tenue plus appropriée à son autorité municipale et que le boucher stationne sa voiture derrière son commerce afin de laisser les meilleures places à ses clients... Pendant que les vaches s'en vont tranquillement au pré, guidées par leur cowboy adoré qui pense à sa belle et à leur soirée... Personne, ni bête ni homme, ne s'est rendu compte que le Hasard est passé par là ce matin, comme à tous les matins d'ailleurs, et que la Chance le suivait de près et que toutes deux traçaient le chemin au Bonheur... où était-ce dans l'ordre inverse?

Et si vous ne les avez pas vus vous non plus, ne vous surprenez pas. Tous trois sont passés maîtres dans l'art de passer inaperçus, saupoudrant subtilement leurs vertus aux quatre vents pour que chacun puissent s'en inspirer et en profiter. Au mieux, vous êtes peut-être de ceux qui disent que la vie arrange bien les choses, n'est-ce pas?!

Et vous, quels sont les hasards, les chances et les bonheurs que vous n'avez pas remarqués aujourd'hui?

Olivier Turcotte
Coach personnel et Hypnothérapeute
514 831-9936
info@olivierturcotte.com
olivierturcotte.com


Si vous avez aimé cette réflexion, vous aimerez peut-être celles-ci:

Comme un petit flocon
Jouez à Loto-Vie
La course du temps pressé