Chronique Réflexions

La course du temps pressé

Je sais! Je ne vous apprends rien: le temps presse. Il presse d'ailleurs tout le temps. Sans répit, il nous pourchasse de sa main réprobatrice forçant notre soumission par l'accélération, telle une guillotine qui nous menace, l'air de dire: «si j't'attrape, j'te mange!».

Fini le temps où l'on pouvait prendre son temps. Finies les heures de gloire de «Joe Bontemps»! Joe lui-même a laissé tomber son nom de famille pour sauver du temps. Finis ces p'tits vieux qui regardaient passer les machines en se berçant sur le perron devant la maison? Elles passent bien trop vite, les machines, maintenant.

Que ce soit pour commencer sa journée ou la terminer à temps... Que ce soit pour arriver à l'heure ou repartir avant qu'il ne soit trop tard... Le temps presse, c'est évident. Plus personne n'a le temps de roupillonner ou même de cligner des yeux, de partir dans la lune ou de rêvasser! Juste d'en parler, je suis stressé...

«La plupart du temps, je ne rigole pas beaucoup. Et le reste du temps je ne rigole pas du tout.»
- Woody Allen

Mais pourquoi sommes-nous si pressés? Pour qui court-on ce marathon, cette course infinie? Quelle en est la destination? Où en est le fil d'arrivée? Personne ne semble savoir pourquoi on manque de temps, et surtout, personne ne semble avoir pris le temps de s'arrêter pour remettre tout ça en question.

Et pourtant, les meilleurs vendeurs de moments présents vous le diront: il faut s'arrêter. Mais si l'on s'arrête pour le regarder passer, ce temps qui presse, on a l'impression qu'on n'aura jamais la chance de rattraper le temps perdu. Alors, nous poursuivons la course, aveuglément, sans réfléchir.

Tous, nous filons vers des buts fixés par on ne sait trop qui, mais surtout par peur du statu quo de ce que l'on est et de ce que l'on a, insatisfaits que nous sommes. Nous travaillons d'arrache-pied à se créer un avenir auquel on aspire et un futur dans lequel projeter nos espoirs et nos envies d'une autre vie, oubliant que la vie, c'est maintenant que ça se vit et c'est maintenant que ça s'apprécie...

«Rien ne s'est jamais produit dans le passé: tout s'est toujours produit au présent. Rien ne se produira jamais dans le futur: cela se produira également dans le présent.»
- Eckhart Tolle

Mais si on prenait une pause. Si on choisissait vraiment un jour de s'arrêter pour nous regarder aller... Qui verrions-nous? Que découvririons-nous sur nous-même? Est-ce que la personne que nous sommes devenue à cause de cette incessante course folle nous plairait ou aurions-nous certains regrets?

Sommes-nous des gens plus heureux, qui resplendissent de bonheur et de qui émane la santé depuis que l'on s'étourdit? Sommes-nous de meilleurs conjoints, de meilleurs parents et amis dans la frénésie? Sommes-nous de meilleurs collègues, patrons ou employés parce que l'on maintient ce pas de course?

«Il faut choisir dans la vie entre gagner de l'argent et le dépenser: on n'a pas le temps de faire les deux.»
- Edouard Bourdet

Et à la fin de cette course (si jamais elle vient vraiment avant notre propre fin), allons-nous avoir assez de force et d'esprit pour en profiter... Allons-nous pouvoir et savoir comment en profiter? Parce que, nos attitudes et nos comportements d'aujourd'hui, si l'on n'y change rien, seront les mêmes demain.

«C'est à tort que les hommes se plaignent de la fuite du temps, en l'accusant d'être trop rapide, sans voir qu'il s'écoule à la bonne vitesse.»
- Léonard De Vinci

Alors, dites-moi... À quel point votre temps presse-t-il? Et presse-t-il réellement ou n'est-ce pas là qu'une illusion de tourbillon que vous n'aviez jamais pensé ralentir ou même arrêter? Et pourquoi ne pas l'arrêter dès aujourd'hui, dès maintenant? Oui, oui... là, maintenant? Qu'est-ce qui vous en empêche et vous presse tant?

Olivier Turcotte
Coach personnel et Hypnothérapeute
514 831-9936
info@olivierturcotte.com
olivierturcotte.com


Si vous avez aimé cette réflexion, vous aimerez peut-être celles-ci:

Le retour de Peter Pan
Passion et discipline
Savoir prendre des vacances