Chronique Réflexions

Savoir prendre des vacances

Prendre des vacances, ce n’est pas seulement applicable au contexte du travail ou des études et ce n’est pas non plus limité à quelques agréables moments de camping durant l’été, un voyage dans le sud durant le temps des Fêtes ou encore à la semaine de relâche en hiver.

Trop souvent, on «accumule le besoin» de prendre des vacances. Trop souvent, lorsque ce temps d’arrêt arrive (comme à chaque année), il y a déjà trop d’accumulation, trop de besoins de repos, qu'ils soient physiques et/ou psychologiques. Et lorsque ces vacances «bien méritées» arrivent finalement, on est tout simplement exténué.

«La meilleure condition de travail, c'est les vacances.»
- Jean-Marie Gourio

Combien d’entre nous tombent malades lorsque les vacances peuvent enfin commencer? Et pour ceux qui évitent ce petit malheur, demandez-vous combien de jours vous avez besoin avant de décrocher et pour pouvoir vraiment en profiter. Et tout ça parce que nous n’avons pas su équilibrer notre vie en se respectant entre les vacances de cette année et celles de l’an dernier.

«Si j’étais médecin, je prescrirais des vacances à tous les patients qui considèrent que leur travail est important.»
- Bertrand Russell

Les moments d'arrêt et les pauses sont trop peu nombreux dans nos journées et bien entendu, dans nos vies au rythme plus qu'effréné. Alors pourquoi ne pas prendre des vacances tous les jours? Peut-être n'y avez-vous jamais pensé, mais on peut très bien appliquer le concept des vacances à une multitude de choses chaque jour ou chaque semaine. Par exemple, on pourrait prendre…

› des vacances de notre bureau pour prendre un café ailleurs que devant son ordinateur comme par exemple, assis à une table pour jaser avec ses collègues ou simplement regarder les gens passer ;

› des vacances de nos enfants un soir par semaine pour avoir quelques heures à soi ou dédiées à son couple ;

› des vacances d’une attitude qui nous nuit dans la vie ;

› des vacances du bruit et de cette propension à toujours remplir le silence de paroles, de musique ou de télévision pour juste être là à écouter, ressentir, observer et apprécier ce qui est déjà là ;

› des vacances d'une toute petite chose que vous pourriez mettre sur pause temporairement pour mieux continuer... une fois reposé!

Parce que… qu’est-ce qu’une pause sinon un moment pour relaxer, se détendre, relâcher les tensions et laisser les obligations de côté. Ce n'est que de prendre du temps pour soi, sa famille, son couple, sa santé, sa vie... sa vraie vie!

«Prenez un peu de repos, afin de finir plus vite.»
- George Herbert

L’important dans tout ça, c’est de pouvoir se choisir soi (plutôt qu'un autre) une fois de temps en temps afin de conserver un certain équilibre personnel dans le tumulte des obligations qui s’accumulent années après années, toujours un peu plus et un peu plus vite.

Il faut tout simplement se donner la permission d'arrêter et bien sûr, savoir choisir ses moments, c’est-à-dire, ceux qui auront le moins d’impact négatif sur notre environnement et le plus d'impact positif sur nous-même. Allez, il ne suffit que de choisir.

«La pause, elle aussi, fait partie de la musique.»
- Stefan Zweig

Alors dites-moi... Qu'allez-vous mettre de côté aujourd'hui, juste le temps qu'il faut pour vous aérer l'esprit, pour y revenir la tête reposée (si bien sûr, une fois reposé, vous sentez toujours le besoin d'y revenir)?

Olivier Turcotte
Coach personnel et Hypnothérapeute
514 831-9936
info@olivierturcotte.com
olivierturcotte.com


Si vous avez aimé cette réflexion, vous aimerez peut-être celles-ci:

Le retour de Peter Pan
La course du temps pressé
L'abandon pour de bon