Chronique Réflexions

Un bruit dans la cabine

C'est l'histoire de ce cosmonaute qui, après des années de préparation, s'embarque seul dans son grand vaisseau spatial en mission pour l'espace. Alors le vaisseau décolle et franchit toutes les couches atmosphériques (et autres) entourant notre belle planète pour finalement se retrouver seul dans l'espace étoilé de silence.

Le cosmonaute est dans sa petite cabine, genre de petit placard, et il a cette toute petite fenêtre ronde d'où il peut regarder la courbure de la Terre. C'est l'une des premières fois où un homme peut jeter un oeil sur sa planète dans toute sa splendeur et il est évidemment absorbé par ce moment magique et probablement très très émouvant.

«Les seules limites sont, comme toujours, celles de la vision.»
- James Broughton

Et pendant qu'il regarde ce magnifique spectacle et qu'il s'occupe des contrôles de la navette, soudainement, il entend un étrange martèlement qui sort du tableau de bord. Comme un "Toc… Toc…" métallique et régulier. Il ne sait pas ce que c'est et ce qui en est la cause, mais il sait que ce n'est pas normal. Peut-être est-ce même grave et dangereux pour lui et sa mission…

Remuant tout ce qui bouge dans la cabine et ne trouvant pas la source du problème, il décide rapidement de mettre le panneau de commande en pièces. Il sort son coffre à outils et essaie de trouver la provenance de cet inquiétant bruit pour, évidemment, l'arrêter et au besoin, réparer ce qu'il y aurait à réparer le plus vite possible… Toc… toc…

«Tout est bruit pour qui a peur.»
- Sophocle

Mais après avoir ouvert le ventre de la bête et vérifier toutes les pièces qu'il lui est possible d'atteindre, il ne réussit pas à identifier le satané bruit, ni à l'arrêter. Et ça continue. Toc… toc… Il y a de quoi paniquer. Bien sûr, en tant que cosmonaute, il savait que sa mission comportait un tas d'imprévus et de risques comme celui-là qu'il lui faudrait gérer seul avec son intelligence et ses mains. Mais quand même, c'est foutrement inquiétant…

Quelques heures passent... puis quelques jours passent et le bruit de martèlement est toujours là, incessant. C'est une vraie torture. Toc… toc… Même s'il sait maintenant que le vaisseau n'est pas en train de s'auto-détruire, ce petit son va assurément le détruire, lui. S'il ne fait pas quelque chose, il va y perdre la tête, seul là-haut, au milieu de l'espace... Il lui reste 25 jours d'aliénation... Toc… toc…

«On fait beaucoup de bruit pour obtenir le silence.»
- Lùis Bourrino

C'est alors qu'il réalise que la seule façon de sauver son esprit, le seul moyen de ne pas devenir complètement fou, c'est de tomber amoureux de ce son. Il ferme donc les yeux et il va dans son imagination. Puis, lorsqu'il les ouvre à nouveau, le martèlement a disparu et à la place, il entend maintenant de la musique, la plus belle des musiques qui soit.

«Quand un bruit vous ennuie, écoutez-le.»
- John Cage

Olivier Turcotte
Coach personnel et Hypnothérapeute
514 831-9936
info@olivierturcotte.com
olivierturcotte.com


Si vous avez aimé cette réflexion, vous aimerez peut-être celles-ci:

La mélodie de Charlie
Comme un petit flocon
L'abandon pour de bon