Chronique Réflexions

La mélodie de Charlie

Vous souvenez-vous de l'époque du cinéma muet où les films étaient en noir et blanc et dépourvus de toute parole ou d'effet sonore? C'était un temps où, un peu comme l'orchestre qui accompagne les chanteurs d'un opéra, un piano jouait en direct des morceaux de musique pour supporter les images et les personnages de l'histoire du film. C'était l'époque de Charlie Chaplin.

Je me suis toujours demandé si cette musique était une création, voire une improvisation du pianiste en salle ou si un compositeur devait fournir une quelconque partition officielle aux pianistes de toutes les salles de cinéma où une représentation avait lieu… Et je n'en ai toujours aucune idée.

«Le pianiste parti, il n'y a pas un seul piano au monde qui se souvienne du récital donné.»
- Stephen King

Toujours est-il que c'est intéressant de s'imaginer la performance musicale variant entre le lundi et le vendredi d'une même semaine selon les états d'âmes du musicien ou même, sa créativité. Imaginez, par exemple, une scène romantique avec une musique de panique ou une scène de poursuite automobile accompagnée par un air de pique-nique sur le bord d'un beau lac. Différent, n'est-ce pas?

«Au cinéma, le mauvais temps est terriblement photogénique, parce qu’il est dangereux.»
- Claude Lelouch

Eh bien, ne vous surprenez pas si je vous dis que nous avons tous une trame sonore qui accompagne notre vie et qu'elle n'est pas toujours en lien avec la scène qui se déroule à ce moment-là. La raison? Elle est teintée de notre passé et du reste de notre bagage émotionnel du moment. Et tout comme la performance du pianiste, elle influence la façon dont on perçoit notre film, c'est-à-dire, les événements qui nous arrivent et qui meublent notre quotidien.

Parfois, nous sommes dans un état de stress ou de tristesse pendant que la vie, elle, est tout sourire. En d'autres occasions, le paysage est plutôt pauvre en couleur, rempli de nuages gris (qu'ils soient métaphoriques ou bel et bien réels), mais notre paysage intérieur est celui du bonheur parce qu'on est en amour ou parce qu'on a cette augmentation de salaire qu'on espérait.

«Quand on les surveille, les patates cuisent trop lentement. Quand on va faire du piano en attendant, elles cuisent beaucoup trop vite.»
- Thierry Midy

Imaginez-vous maintenant pouvoir choisir consciemment la musique pour accompagner votre journée et ses différentes scènes. Imaginez à quel point votre regard sur les événements pourrait être différent si vous en preniez le contrôle, vous débarrassant de cette vieille rengaine qui ne vous ressemble plus de toute façon et la remplaciez par une musique qui vous plait! La plus grande des libertés, des millions de nouvelles opportunités.

«Tous les gens ont du génie, le tout est de le faire apparaître.»
- Charlie Chaplin

Alors, dites-moi, votre piano joue-t-il l'air que vous appréciez présentement? Y'a-t-il trop de "notes noirs" dans son interprétation ou se fait-il trop pressant, trop lourd, trop fort? Vous savez, il n'y a personne d'autre que vous pour décider de la musique qui doit jouer dans votre film. Composez-la comme vous l'aimez et faites-la jouer haut et fort à chacun de vos pas et à chaque détour du chemin pour vous y accompagner.

«Le but ce n’est pas de faire du cinéma, mais son cinéma.»
- Albert Dupontel

Olivier Turcotte
Coach personnel et Hypnothérapeute
514 831-9936
info@olivierturcotte.com
olivierturcotte.com


Si vous avez aimé cette réflexion, vous aimerez peut-être celles-ci:

Le hasard, la chance et le bonheur
Jouez à Loto-Vie
Le retour de Peter Pan