Chronique Réflexions

Les aveugles et l'éléphant

Un jour de grand soleil, six aveugles originaires de l’Hindoustan, instruits et curieux, désiraient, pour la première fois, rencontrer un éléphant afin de compléter leur savoir...

Le premier s’approcha de l’éléphant et, alors qu’il glissait contre son flanc vaste et robuste, il s’exclama: «Dieu me bénisse, un éléphant est comme un mur!».

Le deuxième, tâtant une défense s’écria «Rond, lisse et pointu! Selon moi, cet éléphant ressemble à une lance!»

Le troisième se dirigea vers l’animal, prit la trompe dans ses mains et dit: «Pour moi, l’éléphant est comme un gros serpent».

Le quatrième tendit une main impatiente, palpa le genou et fut convaincu qu’un éléphant ressemblait à un arbre.

Le cinquième s’étant saisi par hasard de l’oreille, dit aux autres: «Même pour le plus aveugle des aveugles, cette merveille d’éléphant est semblable à un éventail!»

Le sixième chercha à tâtons l’animal et, s’emparant de la queue qui balayait l’air, perçut quelque chose de familier: «Je vois, dit-il, l’éléphant est comme une corde!»

Après leurs découvertes, les six aveugles se mirent à discuter et à débattre longuement et passionnément de leurs divergences d'opinion, chacun insistant sur ce qu’il croyait exact.

Il semblait qu'ils n'arriveraient jamais à s'entendre, lorsqu’un sage qui avait tout vu et tout entendu de leur débat, avec son petit sourire amusé, s'exclama: «Vous avez tous dit vrai!

Si chacun de vous décrit l'éléphant si différemment, c’est parce que chacun a touché une partie de l’animal très différente. L’éléphant a réellement les traits que vous avez tous décrits individuellement. Et pourtant, aucun d'entre vous ne possède la vérité totale sur cet animal puisqu'il est beaucoup plus vaste que ce que vous avez pu en saisir. Il en est de même de la vérité universelle: personne ne peut la connaître dans son absolu. Chacun n'a accès qu'à une parcelle de sa globalité à travers les limites de son propre point de vue.»

Et c'est ainsi que les aveugles mirent fin à leurs désaccords en ouvrant leur coeur, s'intéressant maintenant beaucoup plus à ce que chacun d'eux avait découvert de différent sur l'éléphant et sa vérité. Ils mirent leur ego et leur opinion personnelle de côté dans l'espoir de se faire un portrait de l'animal beaucoup plus complet, intéressant et plus vrai et vivant... d'atteindre un peu plus de vérité.

«Le sot pense qu'il sait tout. La sage comprend qu'il ne sait rien du tout»
- Socrate

Olivier Turcotte
Coach personnel et Hypnothérapeute
514 831-9936
info@olivierturcotte.com
olivierturcotte.com


Si vous avez aimé cette réflexion, vous aimerez peut-être celles-ci:

Les deux moines et la jeune femme
Shampooing de maringouins
La légende de l'homme-dieu