Chronique Réflexions

Quand j'étais petit...

Je suis né dans une famille qu’on pourrait facilement qualifier de normale (papa, maman et bébé, tous heureux d’être contents). J’ai également eu une enfance tout à fait "normale" (amis, école, développement)… Sauf peut-être si on pense à cette maladie incurable qui a envahi ma vie et mon corps vers l’âge de un an et demi et qui aurait pu et dû mettre fin à ma courte existence bien avant mes 10 ans.

Eh oui! Je suis un de ces bébés, enfants et adolescents qui ont passé une partie de leur jeune vie prisonnier d'une chambre d’hôpital grise et triste. Une maladie obscure (encore aujourd’hui) m'y avait amené et m'obligea à y rester de nombreuses semaines. Elle faisait en sorte que mon corps ne retenait pas les nutriments de mon alimentation. Et donc, je ne grandissais tout simplement pas. Éventuellement, j’étais destiné à mourir.

Il n’y avait, parait-il à ce moment-là, qu’une dizaine de cas dans tout le pays. Notre maladie était très mal connue et documentée et, bien entendu, aucun remède n’existait pour donner de l’espoir aux parents. La seule chose que les médecins tentèrent avec moi, fut de suggérer un régime particulier dans l’espoir que mon corps veuille bien en absorber un minimum. Mais malgré six mois de ce régime, ce fut peine perdue, aucun résultat!

«La santé bouge, la maladie ne bouge pas.»
- Charles Du Bos

Sans ressource ou soutien médical concret et en profond désespoir de cause, mes parents se tournèrent rapidement vers des alternatives de toutes sortes. Comment peut-on baisser les bras lorsque notre petit bébé se bat pour sa vie! C’était la période où la pensée positive faisait son entrée dans les foyers québécois et ils tombèrent sur une littérature assez progressiste proposant de parler au subconscient afin de le conditionner à la guérison.

C'est alors qu'avec tout l'amour du monde et surtout, avec rien à perdre, ils commencèrent à me parler lorsque je m’endormais ainsi qu'à différents moments du jour et de la nuit d'une façon stratégique. Il s'agissait d'une sorte de programmation positive pour le cerveau. Des suggestions toute simples, répétées et senties du genre de "Tu vas de mieux en mieux… tu guéris complètement… tu es en parfaite santé... et tu grandis normalement, maintenant!"

«Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux.»
- Émile Coué

Quelques mois plus tard, les médecins qui s’occupaient de mon cas, même s'ils n’y comprenaient strictement rien, avouèrent à mes parents que selon tous les tests et de toute évidence, j’étais maintenant guéri! Ils n’avaient bien sûr aucune idée du "traitement maison et miracle" auquel j'avais eu droit depuis déjà quelques temps. Mes parents avaient préféré garder pour eux cette idée, histoire qu'aucune influence ou jugement négatif de la médecine (peu ouverte à ce genre de chose à ce moment-là) ne m'atteigne.

J’étais guéri! Et le suivi au fil des mois et années qui passèrent ensuite, prouva par ma parfaite santé et mon nouveau développement normal que ma guérison était totale et permanente. Et pour ce que j'en sais, je suis le seul des cas de l’époque à être en vie aujourd’hui pour raconter mon histoire. Aussi, mes parents poursuivirent ces suggestions avec moi en plus de commencer à m'appeller "mon grand garçon" à chaque fois qu’ils s’adressaient à moi puisque mon petit corps avait maintenant un an à rattraper sur les autres enfants de mon âge.

«Toute maladie est une confession par le corps.»
- Oskar Wadyslaw de Lubicz Mislosz

Aujourd'hui, j'ai rattrapé la taille que j'étais destiné à avoir et ce, même si j'ai dû y mettre un peu plus de temps que certains autres. Et au-delà du fait que c’est une belle histoire qui finit bien, ce qui m'a frappé dernièrement en repensant à tout ça, c’est de constater que, comme un retour aux sources et comme si tout avait un sens plus profond, je mets aujourd'hui à profit ce bagage de connaissances et d'expériences lorsque j'accompagne les gens qui viennent vers moi sur la route qui mène à leur "guérison"... parfois même, à travers de simples et belles suggestions comme celles qui m’ont sauvé la vie.

«Sur la terre, tout a une fonction, chaque maladie une herbe pour la guérir, chaque personne une mission.»
- Sagesse indienne

Olivier Turcotte
Coach personnel et Hypnothérapeute
514 831-9936
info@olivierturcotte.com
olivierturcotte.com


Si vous avez aimé cette réflexion, vous aimerez peut-être celles-ci:

Bienvenue chez les nus
Un cadeau mal emballé
Le miracle humain